Cheveux crépus, arrêtons le massacre !

Pourquoi je ne m’attacherai plus jamais les cheveux

 

 

Hello, tous, j’espère que vous allez bien.

 

Oui, je sais, je ne poste pas souvent d’article sur ce blog. En fait, j’ai l’impression d’avoir bien fait le tour de la question des cheveux crépus mais, bon, de temps en temps, j’ai de petits Eureka ! et une idée d’article me vient.

 

Je ne m’attacherai plus jamais les cheveux.

 

C’est ce que je me suis dit il y a quelques jours.

 

En février 2017, j’ai craqué et je me suis coupée les cheveux. Pour plusieurs raisons :

 

  • j’avais attrapé des poux pour la seconde fois de ma vie et j’ai eu un gros ras-le-bol des soins à faire pour m’en débarrasser en douceur,
  • j’avais teint mes cheveux pendant quelques années et ils étaient dans un état lamentable,
  • je souffrais (et je souffre toujours) d’une dermite que je mets sur le compte de l’utilisation de la teinture et je me suis dit qu’avec les cheveux courts, elle serait plus facile à traiter

 

Me couper les cheveux a été pour moi une libération et une révélation. Je me suis trouvée belle avec mes cheveux courts alors que je pensais ne pas supporter ma tête ainsi vu que j’ai un front très large et j’imaginais aussi que mon crâne, sous l’épaisseur de mes cheveux, était plat.

 

Tout ce que l’on peut imaginer de négatif à propos de soi-même !

 

Même si la réaction de mon plus jeune enfant a été : « Maman, elle s’est coupée les cheveux parce qu’elle avait des poux et maintenant elle est moche ! » Rigolant, j’ai assumé et adoré cette étape de ma vie.

 

Depuis, j’ai laissé pousser un peu puis recoupé quand j’en avais envie. Là ça fait à peu près deux mois que je les laisse pousser et je me dis que surtout, quoi qu’il arrive, je ne les attacherai plus jamais. Plus de chignons, plus jamais de chouchous, plus de serre-tête, plus de barrettes, rien, la liberté ! Je les ai trop attachés, contraints, serrés, enfermés. Et je me dis que l’une des raisons pour lesquelles je les ai coupés, c’était aussi ça, en avoir assez de me retrouver trop souvent à les tirer en arrière pour me coiffer.

 

Liberté, liberté chérie !

 

Je vous embrasse et rappelez-vous : « Crépue, c’est une nature de cheveux, pas une anomalie de la nature ! »

 

Vous voulez voir à quoi je ressemble avec mes cheveux courts ? Eh bien, faites un tour sur la chaîne YouTube de mon alter ego ! Sandra Ganneval

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

disponible en version papier noir et blanc sur AMAZON et sur lulu.com 

 


 

 



15/03/2018
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 159 autres membres