Cheveux crépus, arrêtons le massacre !

« Une femme de tête » ou, en version originale « Nappily ever after »

 

Ce film a été réalisé par Haifaa Al-Mansour, réalisatrice et scénariste saoudienne.

 

J’ai regardé ce film dont le titre original « Nappily ever after » a été plutôt mal traduit en français par « Une femme de tête ». Le titre original pourrait peut-être (« Reverso » ne donne pas de traduction du terme « nappily ») correspondre à « Crépue pour toujours ». Moins vendeur en France, sans doute, que « Une femme de tête ».

 

Il parle de quoi ce film ?

 

Eh bien, il raconte l’histoire d’une jeune femme, Violet Jones, qui, toute sa vie, a reçu l’injonction donnée par sa mère d’être parfaite, de la pointe des orteils au bout des cheveux.

 

Rien ne doit dépasser chez Violet.

 

Élégante dès le saut du lit (d’ailleurs, un petit bémol pour les réalisateurs qui font leurs personnages s’embrasser au réveil, non, mais franchement, tout le monde a mauvaise haleine au réveil, non ? Rigolant).

 

Sa maman vient lui refaire son lissage chaque jour. Violet est toujours parfaitement vêtue de tenues qui mettent en valeur ses formes généreuses, toujours parfaitement maquillée et bien sûr, toujours parfaitement coiffée.

 

La coiffure, voilà un élément qui tient une place capitale dans la vie de Violet. Dès l’enfance, elle a été habituée par sa mère, qui refusait de lui faire des nattes, à ne pas se mouiller les cheveux afin qu’ils demeurent lisses suite au lissage quotidien (d’ailleurs, dans la vraie vie, je doute que l’on puisse garder des longueurs pareilles en les lissant de manière aussi répétée, en tout cas, mes cheveux n’y auraient pas résisté longtemps).

 

Ainsi, Violet ne déjeune à l’extérieur que s’il fait beau, car la pluie risque de faire friser ses cheveux, elle ne serait alors plus présentable. Crépue rime pour elle avec manque d’élégance, de classe, de féminité, être crépue n’est pas acceptable, c’est un peu comme une erreur de la nature à réparer.

 

J’ai adoré les scènes où ses cheveux défrisés sont mouillés et frisent comme pas possible ou ressemblent à du foin en séchant, tellement réaliste et on voit ça tellement peu dans les films.

 

La scène où elle se tond le crâne est très belle. À la fois triste et en même temps joyeuse, jouissive, le symbole d’une libération pour cette femme prisonnière de son apparence. Toute femme qui s’est fait couper les cheveux très courts ou s’est rasée la tête se retrouvera, je pense, dans cette scène.

 

Le film se divise en chapitres qui suivent l’évolution capillaire de Violet. Les titres sont, par exemple, défrisée, blonde, rasée, crépue…

 

Ce film est clairement une comédie romantique puisque l’héroïne est en quête du grand amour, enfin, elle pense l’avoir trouvé mais se désespère que l’homme qui partage sa vie ne se décide pas à demander sa main. Pourtant, même si on a droit à des scènes romantiques (un peu longuettes à mon goût), finalement, c’est davantage à une quête de soi que se livre Violet à travers son évolution capillaire, la reconnaissance de l’amour véritable viendra de surcroît.

 

Heu, entre nous, les deux chéris de Violet (oui, il y en a deux, un médecin et un coiffeur, il faudra regarder le film pour voir sur lequel se porte son choix final) m’ont fait craquer. J’avoue une préférence pour les muscles du fiancé.

 

Au fil de l’histoire, Violet va se rendre compte de la place que tiennent ses cheveux dans son quotidien.

 

Ce film aborde avec humour et bienveillance des thèmes qui sont chers à celles qui ont décidé de garder leurs cheveux au naturel.

 

Je pense que cela peut être un bel outil pédagogique auprès des jeunes filles qui ne voient pas d’autres alternatives que la transformation ou le masquage de leurs cheveux.

 

Le film se limite à l’aspect beauté et acceptation de soi, il ne va pas fouiller dans les origines du défrisage, ne posant pas de questions plus historiques, plus sociétales mais il reste quand même intéressant, instructif et se regarde avec plaisir et du coup s’adresse à un vaste public.

 

Je vous le recommande vivement.

 

 


 

https://www.programme-tv.net/news/evenement/netflix-series-films-et-documentaires-sur-netflix/215316-une-femme-de-tete-netflix-une-scene-choc-du-film-impressionne-les-internautes/

https://shunrize.com/blog/critique-nappily-ever-after-une-femme-de-tete-netflix

 

 

 

 

 

 

 

  

disponible en version papier noir et blanc sur AMAZON et sur lulu.com

 

 



01/11/2018
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 162 autres membres